Archives quotidiennes : 31 décembre 2011

Le Valérian de Manu Larcenet

Un pilier de bar. L’agent spatio-temporel Valérian n’est plus que l’ombre de lui-même. Il a parcouru avec sa compagne Laureline les confins de l’univers. Il se retrouve coude au comptoir et clope au bec. Mais l’aventure est au bout du troquet selon Manu Larcenet.

Valérian est une série achevée ou presque. Le dessinateur Jean-Claude Mézières et le scénariste Pierre Christin ont en 2010, avec L’ouvretemps, signé le 22eme et dernier album officiel de la série. Ils avaient toutefois laissé entendre que des histoires autour de l’univers de Valérian pourraient voir le jour avec d’autres auteurs.

Et c’est chose faite avec L’armure du Jakolass réalisée par Manu Larcenet qui a bousculé le preux Valérian. Les ligues de vertus peuvent blâmer ce space-apéro, mais si le héros galactique a changé de statut et d’apparence physique, c’est à cause de Jesperiank le Jakolass. Ce redoutable extraterrestre, abruti vénérant un rat musqué, a téléporté Valérian dans le corps très moyen d’un humain chauve au nez piqué par la vinasse.

« Mon Valérian n’est pas une parodie, il est ultra-respectueux » précise Manu Larcenet. Car le récit est bien une aventure de science-fiction inspirée de la saga du héros publiée pour la première fois en 1967 dans Pilote. Avec l’humour et l’empreinte de Larcenet qui y a inclus son univers graphique et personnel. L’auteur de Chez Francisque et de Blast cultive ces êtres blessés. Petites gens pour certains, il en fait des personnages hors normes, extraordinaires. Même si  « Mimine » ( Laureline) le traite de « mollusque », le Valérian de Larcenet reste un héros. Il va tenter de retrouver son enveloppe charnelle…au mépris de tous les dangers.

Francis Forget

L’Armure du Jakolass. Valérian par Manu Larcenet. Editions Dargaud. 11,95 €.

Partagez: