Cancer : le choix singulier de l’Angleterre

Au Royaume-Uni, se soigner relève du parcours du combattant. Les Anglais disent même qu’il s’agit d’une double peine. Non seulement un malade soit se battre contre la maladie, mais dans certain cas la sécurité sociale britannique ne prend pas en charge le remboursement de certain médicaments et il faut donc financer sa propre chimiothérapie. Cela parait a peine pensable et pourtant c’est vrai. Et les choses devraient s’aggraver car les médecins estiment que la dépense est trop concentrée sur les soins « de fin de vie ». 5 milliards d’euros sont dépensés chaque année pour le remboursement de médicaments contre le cancer. Pour ces médecins cette dépense est inutile disent-ils, car « de toute façon ils vont mourir ». Un choix révoltant, d’autant que les remissions existent…

voici notre reportage réalisé avec Stéphane Guillemot :

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

captcha

Pour éviter les utilisations abusives des commentaires, merci de recopier les caractères ci-contre avant de valider votre commentaire.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

4 réponses à Cancer : le choix singulier de l’Angleterre

  1. Ping : La santé PUBLIQUE n’est pas pour TOUS ! | Calami, ite !

  2. Je ne comprend pas trop pourquoi les médecins jugent inutile l’achat des médicaments contre le cancer alors que plusieurs meurent du cancer aujourd’hui.

    • Bureau Londres dit :

      Bonjour,

      En grande-bretagne il a été décidé de concentrer l’argent consacré au cancer aux malades qui ne sont pas en fin de vie ! Pour les médecins il est inutile de dépenser « trop d’argent pour ceux dont l’espérance de vie est limité » La conséquence est que dans certains cas, il faut se financer soi-même car la sécurité sociale britannique ne délivre (pour ceux-là) que des médicaments pas chers et « bas de gamme »… Mais les caisses de sécurité sociale britannique (le NHS) ont des analyses différentes selon les régions. D’où une grande disparité dans le traitement des cas…

      J’espère que ma réponse vous aura satistait.
      Cordialement.

      • Piotr dit :

        Thanks for sharing your ideas. I might also like to say that video games have been ever berofe evolving. Today’s technology and innovative developments have assisted create genuine and enjoyable games. These entertainment games were not actually sensible when the actual concept was first of all being experimented with. Just like other areas of technological know-how, video games also have had to advance through many ages. This itself is testimony for the fast growth and development of video games. photos of great places to go to