Archives par mot-clef : enfants

Londres : Billy elliot des quartiers sensibles…

Le Royal Ballet de Londres, comme n’importe quelle compagnie de danse est toujours à la recherche de nouveaux danseurs mais le Royal Ballet veut aussi qu’ils soient issus des quartiers défavorisés. Certains danseurs de la compagnie vont enseigner ou recruter dans la banlieue londonienne à la recherche du nouveau Billy Elliot. Pour la première fois un jeune issus de Dagenham a réussi à faire son entrée dans l’école de la compagnie.

Jacques Cardoze et Stéphane Guillemot :

Partagez:

Combats d’enfants dans des cages…

L’événement a eu lieu dans le nord de l’Angleterre à Preston dans la banlieue de Manchester. Il a rapidement soulevé une vague d’indignations à travers le pays. Mais les organisateurs n’ont pas l’intention d’abandonner ces combats d’enfants. Cela existe bien sur pour les adultes et c’est très populaire mais jamais le pas n’avait été franchi pour des enfants de moins de 10 ans ! Vous verrez sur l’image que le public à l’air ravi. On se dit qu’il s’agit d’un travail forcé et que des enfants devraient sans doute faire autre chose que de passer un samedi soir devant des adultes saouls et excités par l’ambiance. Il faut savoir que cette pratique est légal, la loin ne l’interdit pas sauf si les enfants y sont contraints. A mon sens, cette séquence illustre assez bien l’état de délabrement dans le quel se situe cette société anglaise pauvre, alimentée quotidiennement par une culture américaine pas toujours de bon gouts.
Mais bien sur c’est à vous d’en juger :

Partagez:

Les enfants sont-ils trop exposés au sexe ?

C’est ce que pense David Cameron. Le premier ministre veut que les industries du disque, de la vidéo, mais aussi de l’habillement fassent la police elles-mêmes. Le premier ministre considère, comme une partie des parlementaires britanniques d’ailleurs, que les poses dénudées de Lady Gaga, Katy Perry et autre Rihanna dans leurs clips vidéos heurtent la sensibilité des jeunes filles anglaises. Il faut dire qu’il est assez étonnant de voir que dans ce pays des fillettes de 10 ans portent des soutiens-gorges et même des strings. Franchement il est assez facile (nous l’avons constaté) de trouver de petites tenues pour des gamines dans les grands magasins du centre-ville de la capitale britannique ! C’est la très puissante association « Mumsnet » qui fait campagne depuis de nombreuses années sur ce thème et est en passe d’obtenir gain de cause. L’association compte un allié de choix en la personne du premier ministre qui a interdit a sa fille d’écouter Lily Allen (nouvelle chanteuse anglaise en vogue) dont les paroles de certaines de ses chansons sont assez osées, voir carrément pornographiques. Alors faut-il réglementer ? Les stars vont-elles trop loin ? Il y a fort à parier que le débat pour le moment britannique gagne peu à peu le reste du vieux continent. Une fois de plus la Grande-Bretagne est la porte d’entrée des États-Unis en Europe, sur ce sujet comme sur bien d’autres. Habilleriez-vous votre fillette d’un soutien-gorge alors qu’elle n’est pas encore au collège !
Les interdictions préconisées sont simples : signalétique avec mention interdit aux moins de 18 ans comme cela existe déjà pour les films. Interdiction de diffusion de chanteurs sur les grandes chaînes de télévisions qui ne respectent pas les règles. Mais le gouvernement britannique veut d’abord que les industries se censure avant de passer à l’interdiction… business is business !

Partagez:

Maddie : elle aurait 8 ans aujourd’hui…

img_0217

Conférence de presse des McCann à Londres.

Les parents de Maddie, la petite fille disparue il y à 4 ans au Portugal, n’ont pas l’intention d’abandonner le combat  : ils lancent un appel au premier ministre David Cameron.

Ils réclament l’ouverture d’une nouvelle enquête policière alors que les Portugais ont clos leur dossier après quinze mois de recherche et que les Britanniques poursuivent leurs investigations, mais sans résultat probant. Des dizaines de pistes ont été explorées, exploitées. Des policiers ont été envoyés à l’étranger pour tenter de vérifier ce qui pouvait l’être, plusieurs livres ont été écrits. Bref on a le sentiment que tout a été dit et l’on ne voit pas très bien ce que pourrait apporter une nouvelle enquête. Mais les Maccann eux, sont persuadés que tout n’a pas été fait. Il faut bien reconnaître qu’en matière d’enquête policière tout est possible,  même plusieurs années après les faits. Maddie MacCann avait trois ans à l’époque où elle a quitté l’appartement de Praia da Luz au Portugal. L’enlèvement a bien entendu été l’une des pistes les plus souvent évoquées. Les Portugais eux, n’ont pas hésité à mettre en cause les parents eux-mêmes, une hypothèse qui n’a jamais pris d’ampleur en Grande-Bretagne. Alors, pour savoir ce qu’il est advenu de la petite fille, Kate Maccann sort un livre destiné à lever des fonds et à financer de nouvelles investigations. Apparemment, il n’y aurait pas de révélations déterminantes dans ce livre. Il s’agît plutôt du récit d’une maman qui parle de sa douleur et qui est même persuadée que sa fille est encore vivante… elle continue donc de se rendre régulièrement sur les plateaux de télévisions et le « Sun » (8 millions de lecteurs chaque jour) publie ces jours-ci des pages entières sur cette affaire. La ténacité des parents a pour certain quelque chose de pathétique, pour moi elle est exemplaire…
J.C

Images signées Stéphane Guillemot :

Partagez: