DSK/Banon: Classement sans suite ne veut pas dire point final

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont rendu public ce matin une partie des dépositions de leur client devant les policiers lors de son audition le 12 septembre dernier.

 » J’ai essayé de la prendre dans mes bras. J’ai tenté de l’embrasser sur la bouche. Elle m’a repoussé fermement. Elle m’a lancé, en substance  » Ca va pas? ». J’ai de suite relaché mon étreinte, elle s’est emparée de ses affaires et elle a quitté l’appartement furieuse ».

Chacun fera son interprétation de ce nouvel épisode dans les frasques de l’ancien ministre. Pour ses conseils, cette tentative de baiser « ne constitue pas une agression sexuelle. Les faits dénoncés par Tristane Banon sont imaginaires ».

Si le parquet de Paris a fermé hier la porte à toutes poursuites judiciaires contre Dominique Strauss-Kahn, ce dernier n’est pas pour autant à l’abri d’autres procédures.

C’est la prescription qui contraint le procureur de la république de ne pas donner suite à la plainte de Tristane Banon. Si les éléments manquent pour accréditer la thèse de la tentative de viol, un crime prescrit au bout de 10 ans, le parquet est convaincu qu’une agression sexuelle pourrait être reprochée à l’ancien ministre. Mais pour avoir tardé à saisir la justice, la jeune fille se voit en quelque sorte déboutée de sa demande. Elle a porté plainte en juillet dernier. C’est 5 ans trop tard pour que des poursuites puissent être engagées.

Tristane Banon et son avocat, M° Koubbi, devraient en début de semaine prochaine décidés de la suite de leur action contre DSK. Maintenant que le parquet a décidé de classer l’affaire sans suite, pour les raisons évoquées plus haut, il reste à la jeune femme la possibilité de saisir un juge d’instruction en se constituant partie civile. L’action contre Dominique Strauss-Kahn sera alors relancée. Mais pour combien de temps?

Tout dépend du juge qui va être saisi de cette nouvelle plainte.

Logiquement, ce magistrat disposera du rapport d’enquête de la BRDP, la Brigade de répression de la délinquance contre les personnes. Restant fidèle à sa lecture du dossier, le parquet prendra des réquisitions de classement sans suite. Réquisitions qui ne lieront en rien le magistrat instructeur. mais la suite de la procédure dépendra de son état d’esprit, de sa philosophie, de sa pugnacité. 

Soit, une lecture rapide des éléments à sa disposition et quelques investigations de sa part feront qu’il sera très rapidement sur la même ligne que le procureur. Alors, il rendra une ordonnance de non lieu.

Soit le juge souhaite utiliser tous les droits que lui donne la procédure pénale. Il peut entendre DSK en qualité de témoin assisté, autrement dit en présence de ses avocats. En droit rien ne l’empêche de mettre en examen l’ancien ministre. Dans les faits, cela est plus compliqué. Peut-on mettre en examen quelqu’un pour tentative de viol quand on sait que les éléments de preuve manquent? Peut-on mettre en examen quelqu’un pour agression sexuelle alors que les faits sont prescrits?

La probabilité pour que la procédure aille à son terme est assez mince. Les deux parties en présence le savent. Pendant la procédure, les mises en cause continuent. La justice n’est plus seulement une balance mais aussi une épée de Damoclès.

Comme souvent, la justice est instrumentalisée à ses dépens. D’un coté, on s’efforce de faire croire que l’on a été blanchi. De l’autre, il s’agit d’une recherche de statut de victime.

PS: La question ne se pose plus depuis le mercredi 19 octobre. Contrairement à ce qu’elle avait envisagé dans un premier temps, la jeune femme a décidé d’en rester là, considérant que le parquet lui avait en partie donné raison en reconnaissant l’existence d’une agression sexuelle.

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

captcha

Pour éviter les utilisations abusives des commentaires, merci de recopier les caractères ci-contre avant de valider votre commentaire.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

3 réponses à DSK/Banon: Classement sans suite ne veut pas dire point final

  1. Eliza dit :

    Bonjour
    le parquet estime toute fois que des faits qualifies d’agression sexuelle étaient « reconnus »une bonne chose pour cette femme !
    Bien voila tout est dit……Il a bien tenter de la violer…….Mais voilà la justice estime qu’il y a prescription……
    Dossier de viol débouter deux fois un pour « faute de preuve » l’autre pour prescription…..comme d’habitude notre justice est bien frileuse dans le cas de notre cher DSK ! une affaire presque terminée ,et je me dis une fois de plus !sacré DSK jamais coupable de rien celui-là grave à une justice pourrie …..CONCLUSION et bien messieurs vous pouvez faire ce que vous voulez avec les femmes vous n’en courrez aucune peine ,surtout ne vous privez pas !

  2. Aben-Moha dit :

    Ce qui est navrant ce que nous avons des milliers d’interprétations et de commentaires sur la décision du parquet de non lieu relatif à l’affaire DSK BANON
    Mais qu’il nous est pas donné, à nous citoyens, lecteurs, de lire cette décision et de nous faire notre propre idée sur le contenu de cette décision.

    En effet, il me semble bien que le procureur dit « pouvant être qualifiées d’agression sexuelle »
    Le sens « pouvant » est dissimulé pour laissé entendre au public que le proc reconnait l’agression ce qui est impossible !
    Mais les manip et l’agression dont font preuve les journalistes et pseudo penseurs ne sont jamais quant elles dénoncées…

    • Eliza dit :

      Bonjour
      écrivez au procureur pour qu’il vous envoie , la lecture exacte de sa décision , et vous revenez posté l’intégralité de la décision sur le blog….. comme ça , les journalistes ,et pseudo penseurs pourront êtres dénoncées , pour des mauvaises informations , et des mauvaises critiques ! Amen ..!